Pytheas

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 13 mars 2010

Les chiffres de nos voiliers - 8 : Rond de chute pour ronds dans l'eau


Comme l'écrit Wikipédia "La chute des grand-voiles modernes est arrondie : c'est le rond de chute, qui est autorisé par 3 à 4 lattes". Rappelons, si quelque non marin venait à lire ces lignes, que la chute est "l'hypothénuse" du triangle rectangle construit sur le guindant, le long du mât, et la bordure, le long de la bôme. Par rapport à une voile triangulaire dont la surface est définie par P × E /2, le rond de chute augmente la surface, donc la puissance vélique disponible. Ce gain s'exprime facilement en pourcentage : il est par exemple de 18,8 % pour cette GV de Dufour 334.







= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Lire la suite...

Les chiffres de nos voiliers - 7 : Le tirant d'air, c'est tyrannique (suite) : la hauteur du mât


Ce billet propose une méthode pour estimer rapidement la hauteur du mât à partir de la surface de la grand-voile (GV) et de la longueur de la bôme.
La surface de la GV est toujours connue: elle est l'une des rares mesures données par les constructeurs. La longueur de la bôme se mesure facilement, sur un plan de profil comme sur le bateau lui-même. Le tirant d'air est la somme de la hauteur du mât et de distance entre le pied du mât et la surface de la mer, qu'on peut également estimer facilement sur un plan de profil ou par une mesure réelle.





= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Lire la suite...

dimanche 07 mars 2010

Les chiffres de nos voiliers - 6 : Le tirant d'air, c'est tyrannique...


Connaissez-vous votre tirant d'air? J'espère bien que oui, car c'est bien utile pour passer sous un pont (ou pire une ligne à haute tension) sans trembler. Oui, je sais, on a toujours l'impression que ça ne passe pas.. Et n'oubliez pas la hauteur de la girouette ou de l'antenne VHF...



Lire la suite...

samedi 06 mars 2010

Les chiffres de nos voiliers - 5 : L'est passé où, le lest ?


La question du rapport de lest, c'est à dire du rapport entre le poids du lest et le déplacement d'un voilier, revient souvent dans les discussions entre marins à la plaisance. Pour certains, un rapport d'au moins 45%, voire 50%, est nécessaire pour garantir la sécurité d'une navigation hauturière. En France, peu de voiliers, anciens comme modernes, atteignent cette barre, et il faut se tourner vers des modèles déjà anciens, quelquefois anglo-saxons ou nordiques (ou de même inspiration) pour satisfaire ce critère. Je n'entrerai pas ici dans ce débat, me contentant d'une brève présentation chiffrée portant sur 40 ans d'architecture navale.




Lire la suite...

Les chiffres de nos voiliers - 4 : Ces génois qui rétrécissent avec le temps...


Ce billet est consacré à l'évolution relative, au fil des années, de la taille du génois par rapport à la grand-voile.
Comme le précédent billet dans cette série, les chiffres, qui concernent ici les bateaux de plus de 7 m de longueur de coque (LOA) depuis 1965, sont tirés de l'excellent Guide des Voiliers d'Occasion d'Emmanuel van Deth[1].
Le graphe du pourcentage surface du génois / surface totale de voile en fonction du temps montre clairement une tendance vers l'équilibre entre la surface du génois et de la GV.


Notes

[1] Tome 1 - de 5 à 9 m et tome 2 - de 9 à 12 m, éditions Loisirs Nautiques (2000).

Lire la suite...

dimanche 28 février 2010

Les chiffres de nos voiliers - 3 : le rapport 'Déplacement / Surface de voilure'


Le rapport Déplacement / Surface de voilure est l'une des caractéristiques essentielles d'un voilier. Il indique la 'puissance vélique' disponible, et donc le caractère du voilier.
Si ce rapport est faible, le voilier sera sous-toilé, donc en règle générale placide, peu gîtard, et permettant une navigation tranquille, en bon père de famille.
Si ce rapport est élevé, il s'agira d'un engin tourné vers la régate côtière ou hauturière




Lire la suite...

Les chiffres de nos voiliers - 2 : Le Franc-Bord


Voici donc le second billet concernant les caractéristiques de voiliers 'classiques'.

Le franc-bord détermine en partie le volume habitable du voilier (hauteur sous barrot), mais aussi la prise au vent (fardage) et la protection de l'équipage dans le clapot (un bateau mouille moins lorsque le franc-bord est élevé). Comme on va le constater, le franc-bord avant (au niveau de l'étrave) est plus élevé que le franc-bord mesuré au milieu du bateau. Cette différence caractérise la tonture, et je vous incite à lire l'article correspondant de Wikipedia




Lire la suite...

jeudi 25 février 2010

Les chiffres de nos voiliers - 1 : La Charge Utile


Voici le premier billet de cette série qui concerne les caractéristiques de voiliers des années 1960 à 1980.
Je vous propose aujourd'hui de comparer deux chiffres: le poids en ordre de marche et le déplacement en charge, dont la différence donne ce qu'on peut appeler la charge utile d'un voilier.





Lire la suite...